• J'ai reçu hier une jolie paire de boutons de porte, chinés sur eBay. Pour changer, j'ai privilégié ce modèle ovale, plutôt qu'une poignée traditionnelle. Il s'insère absolument parfaitement dans ma porte et fonctionne très bien ! Un magnifique achat !


    votre commentaire
  • Ces sites d'enchères sont vraiment trop addictifs (ou alors moi trop faible... ou encore les deux à la fois, hihi) ! A chaque trouvaille enthousiasmante, je me dis "cette fois c'est bon, je suis comblée, je n'ai plus besoin de rien". Et il suffit que je retourne sur ces sites pour qu'un objet exceptionnel me tape dans l'oeil ! Et du coup, je dis toujours la même chose : "je ne peux pourtant pas laisser passer ça !".
     
    Et en l'occurence, cette fois-ci, il s'agit d'un magnifique (et presque sinistre) bureau qui serait parfait dans mon futur bureau-bibliothèque à l'anglaise ! Cette pièce sera la seule qui sera sombre (car toute boisée). Il est superbe, on le dirait sorti d'un vieux manoir écossais (et pourtant, il vient de Zürich). L'enchère finit demain... à suivre.
    prunkvoller-herrenzimmer-schreibtisch
    730903972_8_Big
    730903972_10_Big
    730903972_3_Big

    votre commentaire
  • Voici la place nette pour l'arrivée du bureau. J'espère vraiment le recevoir dans quelques jours, mais je n'ai pas de chance avec les transporteurs ces derniers temps : tout va très lentement. Donc, le bureau ira juste devant ce rideau rose (vestige de l'ancien propriétaire) :
    20140323_214814
    En attendant que je m'occupe de la restauration de cette pièce, la décoration est un peu étrange :
    20140323_214605
    L'envers du décor. De l'autre côté de cette paroi se trouvent les deux grands miroirs, de chaque côté de la porte.
    20140323_215001
    Même si le chantier n'a pas encore démarré, je craque sur quelques petits éléments de déco :
    10006511_406578476153085_1329481905_n
    Ces objets ont l'air doré, mais le poinçon fait référence à de l'argent. Il pourrait donc s'agir de vermeil. Une jolie paire pour CHF 46.- seulement aux enchères.
    1977055_406581752819424_965994999_n

    votre commentaire
  • Un loooooong mois après avoir acheté ce bureau aux enchères en ligne, le voici ENFIN sous toit ! Mais alors je ne vous dis pas les efforts pour le monter au 1er étage! Ce mastodonte pèse plus de 100kg et nous avons eu de la peine, même à trois personnes pourtant costaudes, pour l'acheminer jusqu'au futur bureau-bibliothèque. Après s'être coincés dans le tournant de l'escalier, nous avons failli démonter les pieds pour pouvoir passer l'encadrement des portes tellement le bureau était large. Ca s'est joué à quelques millimètres ! Je vous épargne les autres détails (notamment un muscle de ma fesse endolori pendant trois jours) pour laisser la place aux photos :

    Si je possède bel et bien les clés des tiroirs du haut, il n'en va pas de même pour les quatre casiers du bas : aucune clé! Il y a une tigette dans la serrure, donc difficile de crocheter. Percer les cylindres? Voilà que me ferait bien mal au coeur ! Je vais contacter un serrurier. J'ai également découvert un compartiment secret, mais pour l'instant je n'arrive pas à l'ouvrir. Vu le poids de ce maousse, je m'attends au moins à trouver vingt kilos d'or ! (on peut toujours rêver non? ;-)

    Dommage pour l'ordinateur-verrue, mais il faut hélas bien vivre avec son temps frown

    Evidemment, un chat ne serait pas un chat s'il n'allait pas immédiatement s'installer sous/sur/dans/etc. un nouveau meuble !


    votre commentaire
  • La salle à manger étant presque finie (moyennant quelques détails et affinages), je commence à réfléchir au prochain chantier : le bureau-bibliothèque à l'anglaise.

    Contrairement aux autres pièces rénovées - toutes très claires - j'ai envie pour celle-ci de tons foncés, d'une ambiance feutrée, genre salon-fumoir de manoir ou encore cabinet de curiosités... quelque chose qui fasse très "cocon", style ceci :

    Thorne Miniatures 1

    Comme le veut mon rituel, j'ai élaboré une maquette des lieux au 1:100ème. Les couleurs sont ici plutôt claires, mais c'est uniquement pour une question de visibilité sur le plan :

    Diapositive1
     
    Diapositive2
     
    Diapositive3
     
    Diapositive4
    Tiens mais au fait c'est vrai ! Je ne vous ai jamais présenté cette cheminée, la toute première que j'ai achetée! Une aubaine absolument inespérée, puisque je l'ai achetée aux enchères en ligne pour la somme de 3.- (à charge d'aller la démonter). Depuis l'été 2012, elle attend patiemment d'être montée. J'envisage de la faire tuber afin de l'utiliser. Ca sera la seule de l'appartement qui fonctionnera (les cinq autres étant soit condamnées, décoratives ou au bio-éthanol) :
    cheminée

    votre commentaire
  • Avant-hier, j'ai remporté aux enchères en ligne ce magnifique régulateur. Moui, il fait un peu peur, on le croirait sorti d'un manoir victorien hanté. Ce sera donc la perfection pour mon futur bureau-bibliothèque à l'anglaise ! Celui-ci est encore loin d'être conçu, mais j'ai déjà la pendule (rires!).
    Ce que je dis, c'est qu'il faut profiter des occasions quand elles se présentent, car parfois elles sont extrêmement rares. Voici donc ce régulateur, obtenu pour la modique somme de CHF 95.-. Une broutille pour un si bel objet!
    Il se trouve à Olten, à 115 kilomètres de chez moi. J'irai donc le chercher ce soir... en train, puisque je n'ai pas de voiture. Il mesure quand même 90 centimètres de haut, j'espère que ça ira !
    regulator-junghans
    Si cela vous intéresse, pour plus d'informations, je laisse Wikipedia s'exprimer :
    Le terme de régulateur a été utilisé à la fin du XVIIIe et au XIXe siècle pour désigner une horloge destinée à donner une heure de référence, en particulier pour régler ou mettre à l'heure d'autres horloges, montres ou pendules. Le terme de garde-temps est aussi utilisé. Il est en effet très difficile et très long de régler une pendule à l'aide d'un cadran solaire, ou même avec le canon du jardin du Palais Royal si on habitait Paris. Ce sont en général des horloges de parquet, avec un balancier battant la seconde, c’est-à-dire d'un mètre (oscillation de 2 secondes).

    Ces horloges étaient ce que l'on savait faire de plus précis, mis à part les Horloges de Marine dont le prix était bien plus élevé. La précision atteignait la seconde par jour dès la fin du XVIIIe siècle. Ces horloges se trouvaient chez les horlogers et dans les grandes maisons aristocratiques ou bourgeoises. Dans ce dernier cas, elles étaient richement habillées par des ébénistes.

    votre commentaire
  • Les 37 plaques nécessaires pour réaliser le plafond suspendu du futur bureau-bibliothèque sont en commande. Elles arriveront dans quelques jours en provenance de... la Floride ! Moui, ça n'est pas très typique pour une pièce qui aura un style "British", mais l'on prend où l'on trouve...

    Allez, j'avoue mon petit secret : ceci fait de l'effet... mais ces plaques sont en fait... en matière synthétique à 10 dollars l'unité ! A voir comment ça rendra en vrai... mais les commentaires des autres acheteurs sont plus qu'élogieux.

    Elles sont posées ici en ligne droite, mais je les poserai quant à moi en diagonale (voir photo d'inspiration plus bas).

    DCT_06_faux_tin_tile_antique_copper_ceiling__12862_1371226645_800_800
     
    Photo d'inspiration pour la pose des plaques en diagonale :
    94943_2_turati-boiserie-soggiorno-cambridge-med

    votre commentaire
  • Ayant besoin d'alimenter ma semaine de vacances à la maison, j'ai décidé sur un coup de tête de changer le parquet du bureau-bibliothèque. Hé oui, je change de sol comme de chemise, moi. Ca tombe bien, j'avais en stock au grenier un parquet acheté il y a une année et demi. Celui-ci était initialement destiné au salon, mais une fois reçu, il est apparu comme étant trop petit. Durée des travaux : trois jours à raison de 8 heures par jour. J'ai l'impression d'avoir 90 ans maintenant ! Ouille !

    Mais tout d'abord, état des lieux du parquet actuel. Une pièce de 50 centimes trouvée sous une latte m'apprendra qu'il date de 1969. Ce sont de bêtes lattes de bois - massif, certes - mais sans aucun cachet. De plus, il y a une zone grise disgracieuse au centre de la pièce, comme si le parquet avait été vitrifié sauf à l'endroit où se trouvait un tapis :

    20140714_155325
    Le parquet est descendu du grenier jusqu'à mon étage, les meubles sont poussés dans la salle à manger pour faire place nette dans le bureau-bibliothèque. Quel capharnaüm ! Mille fois hélas, je serai obligée de vendre ce joli canapé, verni et tapissé par mes soins : la future configuration des lieux ne pourra plus l'accueillir :-(
    20140717_121955
    Le nouveau parquet sera donc posé en damier, en diagonale, rappelant celui de la salle à manger voisine. En-dessous, l'ancien parquet.
    20140714_161247
    Mais pour commencer, démontage de l'ancien parquet. Que de poussière ! Je suis passée à côté de la crise d'asthme, mais ça n'était pas loin. Eternuements, mouchoirs à profusion, ça n'était pas le meilleur moment à passer.
    20140714_184421
    Voici la pièce qui était cachée sous l'ancien parquet, dans un angle, et qui indique sa date de pose. N'ayant pas dans mon porte-monnaie de pièce de 2014, j'ai laissé un petit post-it daté sous le parquet que j'ai installé. C'est quand même amusant de penser que j'ai enlevé un parquet de 1969 pour en installer un nouveau... qui est encore plus ancien !
    20140714_194922
    Et sous une latte, un "bonjour" datant d'il y a 45 ans. Je n'étais même pas née! Au vu de l'écriture, c'était peut-être celle de l'apprenti (dont je n'arrive hélas pas à lire le nom) :
    20140714_190823
    Etape suivante : pose d'une couche isolante (pour éviter notamment les craquements intempestifs, qui font d'ailleurs le charme d'un parquet) :
    20140714_214105
    Avant-pendant-après les opérations successives. Il ne sera pas facile de faire passer le bureau, seule, de l'ancien parquet sur le nouveau. J'ai profité de l'occasion pour lui coller des patins de téflon sous les pieds, ce qui a considérablement aidé à la manoeuvre.
    20140715_212821
    Il fait une grosse chaleur dehors... et d'autant plus quand on travaille ! Je pense être l'une des rares filles sur terre à poser du parquet en bikini ! Au passage, voici mon tatouage, qui ne colle pas du tout avec le nom de mon blog ;-)
    20140716_165654
    Les angles et les dessous de fenêtre, mes bêtes noires : tout est ajusté sur mesure grâce à un rapporteur, une équerre et les découpes sont faites à la scie circulaire au grenier, afin d'éviter d'avoir de la poussière dans l'appartement.
    20140717_144243
    Ouf, le parquet est enfin posé ! Il n'y a pas à dire, la pièce a beaucoup plus d'allure maintenant. Enfin... du moins le sol ;-)
    20140717_200008
    Et dans ce coin se trouvera la cheminée d'angle, achetée aux enchères sur Internet pour... 3 francs !!! Ici, une partie des plaques de marbre sont posées sur un petit chauffage à gaz afin de simuler la taille que cela aura, un peu comme des gabarits de construction :
    20140717_201419
    Maintenant je vous laisse, je vais voir s'il n'est pas possible d'acheter une paire de rotules (et quelques lombaires) aux enchères sur Internet !

    votre commentaire
  • 6 août, matin : un colis quitte les USA

    7 août, matin : le colis arrive à Leipzig

    8 août (aujourd'hui) : le colis arrive à Genève à 8h00. Et vers midi, DHL sonne à ma porte avec mon faux plafond !! Décidément, j'adore les trackings d'envois... on peut les suivre pratiquement d'heure en heure ! Donc, mon faux plafond est ENFIN là (le délai a été long, quelques soucis d'envoi à l'usine, ils semblaient débordés).

    10504829_482883095189289_5833922993671942310_o
    Ce système de dalles de plafond est prévu pour être installé sur une ossature métallique, comme pour un faux plafond classique (les plaques blanches moches, là, vous savez !). Mais étonnamment, les grands distributeurs de matériaux des environs ne semblent pas connaître cela (!!!). Je pense donc monter (à ma sauce) un faux plafond en pavatex sur un cadre en bois, comme j'avais fait pour le salon. Et de simplement y agrafer mes panneaux. Je ne peux pas le faire directement sur le plafond actuel... regardez, il y a des moulures, des inégalités, il faut d'abord aplanir tout cela en le masquant grâce aux panneaux de pavatex. Dommage pour la jolie moulure qui se cachera là-dessous... ma foi ça fera une surprise au prochain propriétaire, s'il décide de supprimer mon plafond suspendu. Ici, à l'aide de punaises, j'ai fixé une plaque pour avoir une petite idée du rendu. Ca me plaît déjà beaucoup ! Toutefois, je ne m'attèlerai pas à cette tâche avant quelques mois. Je garde les travaux d'intérieur pour la mauvaise saison et privilégie les activités au jardin.
    10380046_482883321855933_1676780047739123057_o

    votre commentaire
  • Je profite de la considérable énergie que j'ai ce week-end pour démonter le plafond du futur bureau-bibliothèque à l'anglaise, quelques minutes après avoir fini de creuser le premier trou pour les fondations de ma pergola.
    Voici le plafond en son état actuel. Bilan des lieux : il y a tout d'abord une belle grande moulure en plâtre que j'essaierai de sauvegarder. Dans le coin en bas à droite, vous voyez un rectangle dans le plâtre, vestige d'une ancienne armoire installée là en 1860 (date retrouvée sur une planche). Par contre, je ne pourrai pas récupérer les moulures périphériques, qui ne sont d'ailleurs pas intéressantes.
    20140816_193927
    Mais tout d'abord, comme j'ai un ras-le-bol considérable de la poussière de plâtre, je protège consciencieusement le mobilier qui reste dans la pièce (contrairement à mes habitudes, hum!) :
    20140816_205728
    Puis je pose une bâche au sol :
    20140816_205739
    Et c'est parti ! Attention, la moulure approche ! J'ai revêti un masque de protection intégral (genre masque à gaz) car j'ai senti approcher la crise d'asthme !
    20140816_213912
    Banzaillou est tout dépité, lui qui me tient compagnie chaque soir : la pièce est hermétiquement close et il doit rester dehors. Mon pauvre tit chat !
    20140816_214027
    La nuit est tombée et je vais devoir démonter le lustre. Je branche donc une baladeuse au plafond afin d'y voir clair ! Et c'est pour éclairer ce chantier, pffff... et dire que je vais devoir ramasser tout ça... et dire qu'il y en a encore autant au plafond ! Mais comme il est 23h00 et que ma meilleure amie - dont la chambre est juste en-dessous - va se coucher, j'arrête mon bruit pour ce soir.
    20140816_224256
    Le lendemain matin, les travaux se poursuivent. Je n'ai, mille fois hélas, pas réussi à conserver la moulure. La pauvre était vissée... et les vis étaient noyées sous les couches de peintures. Impossible de les repérer facilement. Toutefois, après l'avoir retirée en plusieurs morceaux, je constate qu'elle avait déjà été cassée auparavant (était-ce déjà de la récupération?!) car elle a des traces de colle au dos, de même que de petits morceaux de journal ancien. Elle pourra être recollée mais je n'envisage pas de la réutiliser.
    20140817_101412
    Misère, tout le plafond est au sol ! Et ma bâche, trop fine, est percée en de multiples endroits. C'est comme si je n'avais rien protégé !
    20140817_124612
    Je profite que les meubles sont protégés pour enlever également ce plâtre. A la place seront posées des boiseries (j'espère cet hiver).
    20140817_130208
    Hop, voilà qui est fait ! La pièce commence à s'assombrir, avec tout ce bois ! Mais c'est exactement l'effet que je voulais : une pièce cosy, sombre comme un petit trou de souris confortable, comme les anciens salons-fumoirs anglais. Ce sera d'ailleurs la seule pièce foncée de la maison.
    20140817_163703
    Tiens tiens tiens... ces belles poutres me donnent une idée (voir plus bas) :
    20140817_163713
    Au final, 5 sacs de gravats à débarrasser. On ne se doute jamais du volume que cela représente, pffff !
    20140817_203251
    Pour mémoire, le projet de faux plafond que j'avais était celui-ci. Je dis bien "était", car ces belles poutres m'ont donné une autre idée...
    DCT_06_faux_tin_tile_antique_copper_ceiling__12862_1371226645_800_800
    Et cette idée, justement, est de conserver ces poutres apparentes pour réaliser un un vrai plafond à caissons ! En effet, mon futur plafond aurait l'air déjà moins plat que sur l'image ci-dessus, puisque les plaques de plafond seraient nichées entre les poutres. Ensuite, je gagnerai 13 centimètres de hauteur de plafond, puisque c'est la hauteur des poutres. Voici une photo d'inspiration :
    ceiling
    Mais impossible de se lancer dans cette démarche sans une simulation très précise par le biais de plans (au millimètre près... si tant est qu'on puisse l'être avec des poutres de charpente irrégulières). Voici le résultat final pour ma pièce :
    Montage
    La suite est un peu plus technique, mais je la mets quand même, si cela vous intéresse. Ci-dessous, la structure des poutres dans la pièce, à l'échelle exacte. Pour corser un peu les choses, vous voyez que ces poutres ne sont pas toutes de la même largeur.
    Moulure_2
    Je dois donc rectifier la largeur et l'écartement de ces poutres. Comment? hé bien simplement en réalisant un coffrage en bois autour de ces poutres ! D'ailleurs, celles-ci ont été grossièrement débitées, moi j'aimerais quelque chose de moins rustique, avec un beau bois satiné et lisse. Ci-dessous, en beige clair, le coffrage qui entourera les poutres en brun foncé :
    Moulure_3
    Si j'ai réussi à centrer les fausses poutres transverses, je ne peux hélas rien faire pour celles qui sont déjà là. C'est la raison des plaques coupées, tout en bas de la photo. Dommage, mais je ne peux rien y faire ! Heureusement, c'est du côté de la porte et le regard se portera sur le mur d'en face !
    Montage4
    Il est 22h25, je n'ai pas arrêté de la journée, je ne sais presque plus ce que j'écris. Alors je vais me coucher ! Bonne nuit à toutes et à tous !

    votre commentaire
  • Après les réflexions et l'élaboration des plans, place au concret !!! Voilà, mon bois pour le plafond à caissons est arrivé, d'après les mesures que j'ai indiquées. Ca n'a l'air de rien, n'est-ce pas, ce pauvre contreplaqué en sapin? Mais attendez un peu ;-)
    J'ai de la chance, le bois est beau, sans noeuds sur les plus beaux côtés. En effet, je ne voulais pas du bois noueux, ça aurait trop donné style chalet. Je voulais un beau bois lisse, aux dessins doux, comme du chêne.
    20140827_224942
    Pose du premier "coffrage" de poutre. Celui-ci est facile, car il s'agit de clouer le contreplaqué directement sur cette poutre, qui est également la plus petite.
    20140828_202601
    Ici, ça se corse légèrement : imaginez moi, 1m56, debout sur l'escabeau, le plafond à 2m60, portant une planche de 33 cm de largeur pour 2 mètres de longueur, devoir la maintenir d'une main, qui tient en même temps le clou que l'autre martèle. C'est vraiment de la haute voltige de précision !
    20140828_233512
    Comme je l'avais indiqué sur mes plans, l'espacement entre les poutres et les largeurs de celles-ci ne sont pas identiques. Je dois donc compenser ces écarts avec le coffrage. Ici, on voit qu'il effleure la poutre à droite, tandis qu'il la dépasse fortement sur la gauche. La poutre elle-même n'est pas lisse, il faut constamment vérifier avec le niveau à bulles et l'équerre. Mais la nature de ce terrain fait qu'il y a quand même des imprécisions.
    20140828_223832
    Je vérifie que la largeur est bonne : il faut que les plaques de plafond puissent s'encastrer facilement :
    20140828_223401
    Voici maintenant la préparation des "poutres transversales" :
    20140831_135152
    Ici aussi, la planche de droite n'effleure pas la poutre, pour des raisons de symétrie. Cette planche est fixée à l'aide d'équerres. Mais le plafond n'est pas droit partout, ce qui complique encore les choses ! C'est à ce stade-là que je me suis aperçue d'un autre handicap : les poutres ne sont elles-mêmes pas parfaitement rectangulaires. Regardez celle de droite, elle est large en haut de l'image, et s'affine contre la fenêtre. Il ne s'agit pas que d'un effet de la photo. Il est donc possible de savoir dans quel sens l'arbre poussait !
    20140831_171453
    Et c'est à ce moment-là que, pleine d'entrain, ma visseuse tombe en panne de batteries. Malheur ! J'essaie un moment le tournevis, mais c'est vraiment trop dur (je plains au passage nos ancêtres qui n'avaient que ça). Bon, tant pis, je profite du chargement de la batterie pour me concocter une fricassée de chanterelles avec de la purée de pommes de terre (maison, bien sûr !).
    20140831_182524
    Misère, comme la nuit tombe vite désormais ! Une fois la batterie chargée, il fait déjà nuit ! Et c'est justement le pire moment pour réorienter la gaine électrique du lustre ! En effet, le point d'accrochage ne sera plus du tout au même endroit, afin de respecter la symétrie par rapport aux caissons :
    20140831_210730
    Aaah, voilà qui commence à prendre forme ! Je dois malheureusement m'arrêter, car je n'ai plus d'équerres ! En même temps, il est 23 heures...
    20140831_211842
    Et ce matin, le résultat avec les plaques insérées dans les caissons ! Il y a des inexactitudes à certains endroits (pas étonnant, avec une telle base comme point de départ !), mais un profilé décoratif en bois viendra les camoufler... avant la phase de teinture et vernis !
    20140901_074323
    Allez, une photo pour rire ! Non mais regardez-moi cet avant-bras ! Saupoudré d'épices à barbecue, on dirait un pilon de poulet ! Et mon poignet gauche... quelle poigne, c'est le cas de le dire ! Mouais, pas très féminin tout ça...
    20140901_000244
     

    Et le lendemain...

    Le plafond a encore avancé ! Je pourrai bientôt installer les moulures en bois (qui gommeront un peu les irrégularités et les jointures des planches) et vernir l'ensemble !

    10653487_10203846287789574_356485824283355531_n

    votre commentaire
  • Et voici une jolie trouvaille sur eBay France, à 50 euros la paire. J'ai toujours adoré les appliques avec des miroirs, qui vont si joliment refléter la flamme des bougies (je rachèterai ces formidables bougies électriques à flamme vacillante réalistes).
    $_57

    votre commentaire
  • Bon bon bon... le plafond à caissons est monté, mais est pour le moment réduit à l'état de planches clouées entre elles. Ca ressemble davantage à un coffrage qu'à un plafond élégant. Aujourd'hui j'ai acheté des moulures en bois afin de peaufiner les détails et donner du charme à l'ensemble. Let's go !
    Le matériel : deux sortes de moulures (une très ornée pour l'intérieur des caissons et une en forme de large U pour masquer les raccords des planches) :
    20140922_233048
    L'état actuel avec ses joints... un peu disjoints ;-)
    20140901_074323
    Du fait du terrain très "accidenté", malgré l'équerre et le niveau à bulle, je n'ai pu éviter des irrégularités dans l'assemblage des planches. Heureusement, les moulures viennent à mon secours et pourront cacher tout cela... d'autant plus qu'on voit les épaisseurs du contreplaqué ! Ici, la moulure plate en forme de U :
    20140922_230449
    Le masquage commence...
    20140922_210438
    ... et le résultat donne plutôt entière satisfaction ! En revanche, j'ai très mal aux mains, car je n'ai qu'une petite scie à onglets manuelle. Il en faut, de l'huile de coude, ne serait-ce pour couper toutes ces moulures en bois !
    20140922_212902
    Voici un angle terminé. J'aurais voulu une moulure intérieure plus large, mais il n'y avait pas mieux. Je rabaisserai également la plaque décorative brune, afin de ne pas avoir cet espace disgracieux. Je trouvais de toute façon le caisson trop profond. J'en profiterai pour mettre une bonne épaisseur d'isolation sous cette plaque... car au-dessus c'est le grenier et il n'est pas chauffé.
    20140922_194752
    Voici déjà un carré fini. On ne dirait pas, mais il y a précisément 4m80 de moulures dans ce seul caisson !
    20140922_204338
    Je m'arrête ici pour ce soir, il est 23h30 et mes pattes demandent grâce ! Sans parler des trapèzes, bien endoloris à force de travailler les bras toujours en l'air. Mmh, c'est de guingois... tant pis, je dirai que mon "très vieux plafond a beaucoup travaillé" :-)
    20140923_235423

    votre commentaire
  • Après quelques jours d'absence pour cause de rhume carabiné, me voici de retour ! Et avec une tâche non des moindres, car j'ai ENFIN commencé l'habillage de mon bureau-bibliothèque !! C'est avec joie et motivation que j'ai reçu les planches nécessaires du Père Noël (ou plutôt du Père Alain, un ami que je remercie infiniment !).
     
    Mais avant de commencer l'habillage à proprement parler, j'ai profité de la mise à nu du mur pour mettre une petite couche d'isolation (les plaques couleur alu que l'on voit ci-dessous). En effet, malgré l'épaisseur des murs, il circule des petits souffles entre les parois de bois.
    20141216_111138 (600x800)
    Le premier soubassement est en cours de fabrication. Menuisiers et ébénistes, voilez-vous la face! Nous entrons ici dans le monde de l'improvisation. Sans expérience et (pire!) sans machines, je dois faire avec les moyens du bord : le marteau et les clous. Pour construire ces boiseries, j'ai choisi du contreplaqué en pin (12 millimètres), mécaniquement plus stable que du bois massif (et, accessoirement, moins cher). Les plaques sont d'ailleurs plutôt belles, les dessins du bois assez jolis, quoique sentant le "tronc épluché" propre au contreplaqué. Mais bon, il y a des moments où il faut faire au mieux avec les connaissances, le matériel et le budget que l'on a.
    Donc, aidée de colle en cartouche et de clous, je fixe les éléments du soubassement sur la planche de fond :
    20141216_121625 (800x600)
    Laquelle est ensuite fixée au mur avec des vis (plus costaudes que de simples clous). En m'assurant de l'horizontalité, je découvre que le cadre de fenêtre est de guingois d'un bon centimètre. Il faudra biaiser par la suite pour récupérer cet écart, mais n'anticipons pas.
    20141216_122907 (800x600)
    Les vis seront recouvertes par des listes décoratives en bois. Ici, essai avec un quart de rond. Mais j'essaierai de trouver une moulure plus élaborée :
    20141216_123236 (600x800)
    Le premier soubassement est fixé. L'ensemble peut paraître excentré, mais vous verrez ensuite pourquoi :
    20141216_131206 (600x800)
    Et voici la partie supérieure, confectionnée selon le même procédé :
    20141216_154801 (600x800)
    Sur la droite, l'ossature métallique de la paroi, les gaines électriques et les plaques de placo sont à leur tour masquées par le contreplaqué. Vous apercevez également une planche perpendiculaire au mur. Celle-ci est simplement en appui afin de simuler l'emplacement d'une future bibliothèque! En effet, j'ai décidé (après avoir posé le parquet, bravo !) d'en construire une à cet emplacement. D'où les premières moulures décalées sur la gauche:
    Image2
    Le haut de porte avant...
    20141216_162429 (600x800)
    Après ! La bibliothèque (en fait, il y en aura une de chaque côté de la porte), grimpera jusqu'au plafond. La saignée que l'on voit ici dans le mur accueillera le montant de ce meuble.
    20141216_163139 (600x800)
    Le problème initial, qui a fait que j'ai décidé de rhabiller toute cette pièce : le décapage est impossible sur ces boiseries. La peinture bleue de base a complètement imprégné le bois ! Un ponçage énergique n'aurait pas suffi et aurait en plus abîmé les moulures. Alors hop, recouvrons tout !
    20141216_164459 (600x800)
    Le panneau principal recouvert...
    20141216_183720 (600x800)
    Mon petit Moussaillon (alias Salsifi, vu sa couleur), est toujours présent sur les lieux. Il pourrait m'aider à passer le marteau, les clous, mais non. Il aide plutôt à me faire trébucher, à me mordiller quand je veux saisir un outil près de lui ou à grimper après mes jambes quand je suis sur l'escabeau. Mais c'est un ange dont la présence est un bonheur. D'ailleurs, les trois autres chouchous de la maison viennent de temps en temps me voir.
    20141216_185143 (600x800)
    L'habillage du cadre de fenêtre se poursuit. Il faut poncer soigneusement chaque planche pour que l'effet du futur vernis satiné soit réussi. Et dehors, sur le balcon pour éviter la poussière, ça n'est pas des plus sympa.
    20141216_205113 (600x800)
    A mon grand plaisir, voici le DERNIER morceau de plâtre de la maison que je ferai tomber (mouais, on y croit).
    20141216_211146 (600x800)
    En route, mauvaise troupe, et ne pensons pas à la poussière qui envahit les lieux (et mes bronches d'asthmatique, hum !) et sortons le pied de biche (cadeau de ma meilleure amie pour mon anniversaire) :
    20141217_205610 (600x800)
    Et tout à coup, au détour d'une énième couche de papier peint, un magnifique oiseau! Celui-ci doit dater de 1859, date de construction de la maison, car le lé est posé à même le plâtre. Les gens devaient aimer tellement ce papier peint qu'il y en avait deux couches l'une sur l'autre. J'aurais aimé la conserver, mais il m'aurait fallu des heures pour cela :
    20141216_212714 (800x600)
    Et un extrait de journal de septembre 1908 ! Le Titanic n'était même pas encore construit à cette date !
    20141216_221921 (600x800)
    Les anciennes boiseries sont enlevées (après avoir détaché le tuyau de chauffage qui était fixé après) et entreposées au grenier :
    20141217_212316 (600x800)
    Voici un mur tout dépouillé qui recevra bientôt sa nouvelle isolation et ses boiseries !
    20141217_213136 (600x800)
    Cachée sous la tablette de la fenêtre, j'ai trouvé cette mignonne petite carte, très émouvante :
    20141216_181705 (600x800)
    "A ma chère Sophie, avec mes meilleurs voeux de nouvelle année, M. Rosselet. 31 décembre 1889". Cette carte a 125 ans ! La pauvre chère Sophie l'a peut-être cherchée partout et ne devait pas se douter qu'elle serait retrouvée en 2014 !
    20141216_181714 (600x800)
     
    Vivement le week-end, que les travaux continuent !!!! Je vous dis donc à bientôt !

    votre commentaire
  • Le travail du samedi : pose de la boiserie de gauche. Demain, je poursuis l'encadrement de fenêtre, qui n'est pas encore fini et montrant encore sa peinture crème.
     
    La structure prend bien forme, mais sera réellement mise en valeur par les moulures à venir ainsi que par son vernis satiné, qui rendra l'ensemble moins opaque et plus en relief.
    20141220_165709

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique