• Ca n'est pas le tout d'avoir un intérieur d'inspiration 19ème. La patronne, la plupart du temps, est en pantalons, crottée de plâtre, de mastic ou de terre, selon les activités. Pas très glamour... Alors hier soir, profitant d'un petit mal de hanche (trop forcé en poussant la remorque dans un coin du jardin ?), je lâche pelle, pioche et arbustes pour me consacrer à de la coiffure. Justement, le 25 avril, je vais à l'Opéra de Lausanne et dois réfléchir à ma mise !
    Heureusement, avec les gènes d'un papa jardinier, ce qui m'aide beaucoup pour les extérieurs, j'ai aussi les gènes d'une maman coiffeuse. Pour un premier essai de chignon bas tressé, je suis plutôt contente ! Et la hanche l'est aussi de son repos ;-)
    10003534_10202790121266071_369602515_n

    votre commentaire
  • Le travail du jour - que je n'avais jamais réalisé jusqu'ici - m'a été attribué par un fort vent qui a soufflé voici quelques jours. En effet, la vitre de la petite lucarne qu'on voit en haut de la photo s'est cassée. Et comme ma chaudière n'est toujours pas installée, je ne veux surtout pas laisser une ouverture qui pourrait refroidir encore davantage la maison.
     
    L'échelle, ramenée du jardin, a donc été montée jusqu'au deuxième étage. Elle mesure 3 mètres de haut, cela vous donne une idée de la hauteur de cette lucarne, assez difficile d'accès.
    20131109_150318
    C'est très haut... heureusement, je ne suis pas sujette au vertige.
    20131109_150445

    J'ai sorti la fenêtre de son châssis pour la ramener dans l'appartement et... surprise! La vitre, qui avait déjà été fêlée auparavant, avait simplement été réparée avec du scotch!! Pas étonnant que cela n'ait pas tenu.

    20131109_150742
    Première étape : supprimer le vieux mastic, les pointes et agrafes de vitrier ainsi que naturellement l'ancienne vitre.
    20131109_151635
    Pour des raisons pratiques, je choisis de ne pas remettre une vitre, mais du plexiglas (celui-ci pouvant être découpé à la scie sauteuse). Ensuite, j'applique des joints résistants à l'humidité, spécial extérieur. J'en rajoute également là où le mastic a disparu, sur la vitre du bas. A l'heure où j'écris, la fenêtre a retrouvé son cadre et le vent froid est banni du grenier !
    20131109_153851

    votre commentaire
  • Chiner sur eBay, peindre des moulures et des stucs, faire de la couture... c'est bien joli et agréable. Au fil de ces pages, c'est souvent le cas. Mais il n'y a pas que ça...

    Ce soir, par exemple, j'avais un programme de fitness gratiné de 3 heures : peller, piocher, brouetter... bref, des exercices de toute sorte, pour tous les muscles.

    Ce soir, il s'agissait de remblayer ce trou et d'égaliser le sol, avec les gravats qui étaient dans la pièce et dans le jardin. Et comme c'est plus fun avec une difficulté, il fallait entourer de sable la canalisation qui passe là (et qu'on ne voit donc plus, si ce n'est le tube gris de gauche, pour la future grille d'évacuation d'eau de la pièce).

    Le gros tuyau avec le manchon jaune, c'est mon arrivée de GAZ DE VILLE tant attendu. La tige blanche et bleue est le chauffage au sol pour la salle de bain de l'appartement du rez. Et le tuyau avec la vanne bleue est la nouvelle arrivée d'eau principale de la maison, qui passe elle aussi sous le remblai, avec le gaz. Comment ça on s'en fout? Ok, je passe ;-)

    cave2
    Voici la pièce vue de dehors, depuis le jardin. Les pesantes dalles de béton étaient à l'origine le mur du coffrage pour les citernes, qu'il a fallu scier. On les mettra au sol, sur les gravats, et elles seront scellées dans la nouvelle chape.
    cave

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique