• Le détapissage commence. Je pulvérise un mélange d'eau à 60° et de décollant sur le papier peint.

    C'est le coeur battant que j'ai découvert l'état du mur et - pour la première fois depuis le début de mes rénovations - la surprise est bonne. Peut-être parce que cette pièce était chauffée en permanence, à l'inverse des trois premières que j'ai rénovées. Sans ce papier peint, la pièce gagne déjà en clarté ! Il était, somme toute, assez foncé (probablement en raison de son âge).

    Oui, bien sûr... il y a quelques fissures que j'ai ouvertes afin de les plâtrer. Le mur sera à redresser aussi car il est creux à certains endroits et il faudra corriger cela. Mais globalement je suis contente !

    Voici mon nouveau bébé (à vrai dire, un bébé assez pesant qui a nécessité 4 hommes robustes pour le hisser jusqu'au premier étage). Je l'ai reçu cet après-midi. Il remplacera le gros poêle, juste à côté, car j'ai absolument envie d'avoir un feu dans la maison cet hiver (mes 6 cheminées étant pour l'heure décoratives ou condamnées. Si ça n'est pas malheureux !).

    Pour vous donner une idée de la taille de mon énorme poêle! Ce géant ornera la cuisine dans quelques années, quand je la referai entièrement.


    votre commentaire
  • Cet après-midi, je suis partie en exploration dans mon grenier, à la recherche d'une porte et d'un cadre assortis à la porte bleue ci-dessous. La chance m'a souri puisque j'ai trouvé tout ceci derrière tout un tas de planches et de portes de différentes tailles. Cette porte brune, la jumelle "en miroir" de la porte bleue, était là depuis environ quarante ans (déduction faite d'après la couche de peinture brune, retrouvée loin sous la couche bleue). Sapristi, ça ne devait pas être très lumineux à cette époque...

    J'ai également trouvé un montant de porte, mais qui ne correspond pas la porte brune. Je devrai donc démonter les anciens gonds et en acheter de nouveaux afin de pouvoir monter l'ensemble correctement.

    Chance là encore, j'ai trouvé au grenier des plaques de propreté en métal repoussé (comme sur la porte bleue) que je pourrai mettre à la place de cet affreux bout de plastique jaunâtre qui est sur la porte brune. Les voici, sur une autre porte que j'ai retapée précédemment pour le couloir :

    couloir12

    La piètre "qualité" des photos prises avec mon smartphone ne montre pas cette porte dans toute sa décrépitude. Elle est remplie d'éclats de peinture et d'écailles. Après des années de grenier (non chauffé), ça ne m'étonne guère. Une seule solution : mon "ami" le décapage thermique! Ca empeste la résine brûlée dans mon appartement, comme à chaque fois. Mais sous les couches de peinture brune, puis brune foncée, puis orangée, puis ocre, puis apparemment un primaire blanc... se cache un magnifique bois en parfait état ! Une fois restaurée, j'aurai une porte toute neuve ! Mais en attendant cela, il faudra encore bien de l'huile de coude...

    Quelques heures plus tard... la porte est décapée !

    Encore un peu plus tard... voilà une porte toute neuve, bichonnée, poncée et prête à recevoir sa couche de primaire! Je ferai ça demain, quand toutes les poussières seront retombées.

    2af128c57a08ccf2c411ecac7eb242f9

    votre commentaire
  • Très mauvaise surprise, cet après-midi. Je me rends à la super quincaillerie à 3 villages du mien, en train, ce qui me fera perdre une heure. Je vérifie d'abord sur leur site qu'elle est ouverte - c'est le cas - et je me retrouve face à une porte close ! Je ne vous dis pas les nerfs ! Voilà mon travail de demain dimanche salement compromis puisque je devais acheter des gonds pour fixer ma porte ! Sans parler du temps et du billet de train perdus !

    Pour ne rien arranger, Kazeo ne permet plus de charger des images... problèmes techniques, patati patata. Je fais vraiment un effort pour rester calme, ce qui n'est pas dans ma nature... ooooom...

    Allez, je résume le travail du jour. Ce matin : j'enlève un soubassement au pied de biche afin de construire mon cadre de porte factice. Bye bye, direction le grenier, pour une peut-être future utilisation. Mais que vois-je là en bas ? Une cachette !!

    C'en était peut-être une, mais le butin qui restait n'était pas faramineux : une carte postale de 1964, une pièce française de 1943, une paire d'aiguilles à tricoter et le crâne d'un petit hôte décédé là.

    Poser le cadre de porte à fleur du mur aurait été une vile tricherie. Même s'il s'agit d'un leurre décoratif, je décide de procéder dans les règles : je creuse donc une saignée dans le mur pour pouvoir encastrer le montant de la porte.

    Voilà, il ne reste plus qu'à fixer le montant dans le mur et à plâtrer tout autour... après avoir apposé également le montant du haut, bien sûr.


    votre commentaire
  • Aujourd'hui j'ai fait des courses au do-it pour acheter de quoi fabriquer mon encadrement de porte factice, notamment une planche de 2m20 de hauteur et des gonds. Voici de quoi j'avais l'air avec mon chargement, que j'ai acheminé jusqu'à chez moi en bus et en train ! Tout le monde a ouvert des yeux ronds en me croisant, en hauts talons et blazer à col en fourrure (fausse!). Mais comme je n'ai pas le permis de conduire, je me débrouille et tant pis pour les qu'en dira-t-on. Ce genre d'aventure me fait plutôt sourire.

    Première étape, repérer les grosses pierres qui pourront maintenir solidement la planche grâce aux chevilles et aux vis. Il est impensable de percer un trou au hasard dans le mur, quand on voit comment il est fait. Evidemment, ces marques sont identiques sur la planche.

    La pose des gonds... ma bête noire. A chaque fois que je dois ajuster les portes d'un meuble en kit, c'est l'étape que je foire systématiquement. Aussi, j'ai eu beaucoup d'appréhension. Mais ô miracle ce soir, j'ai pu poser les deux paires de gonds du premier coup et facilement !

    Et voici, enfin, la porte posée debout sur ses charnières !

    Voici donc ma "grande porte", dont seule celle de gauche est réelle. Elle est aussi un peu plus courte et j'ai choisi de baser l'alignement sur le sommet des portes. Ce mur est donc totalement équilibré, avec cette "double porte" centrée pile poil au  milieu !


    votre commentaire
  • Le montage est achevé, en avant pour la peinture (et pour une couche de plâtre afin de boucher ce gros trou).

    Voilà, ma bidouille ressemble enfin à une vraie double porte ! Pas mal non ? Avec cette couche de primaire, ça éclaircit considérablement la pièce (pas sur cette photo, hélas, mais en vrai c'est frappant.

    Les magnifiques plaques de propreté en laiton repoussé. Il faudra que je remonte légèrement la porte de droite car il y a un petit écart. Il faudra aussi que je fixe la deuxième partie de la serrure pour la même porte.


    votre commentaire
  • Commande a été passée aujourd'hui pour 5 mètres de ce fantastique tissu néo classique, d'une texture soyeuse et d'une lumière douce. Ce petit bijou acquis pour la raisonnable somme de CHF 380.- (310 euros) provient de Floride et je le recevrai dans deux semaines environ, le temps qu'il traverse l'Océan Atlantique. Il me servira pour réaliser des "tissus tendus".

    ASTUCE (du moins pour les Suisses)

    Grâce au franc suisse fort, la valeur du dollar a "baissé" de presque 40% par rapport aux années 2000. Et donc le prix des marchandises aussi. C'est une aubaine, sinon ce tissu  m'aurait coûté CHF 620.- (500 euros actuels). Voilà pourquoi je préfère toujours acheter mes matériaux à l'étranger (dans certains pays comme la France, on peut encore déduire 20% de TVA. Avec un peu de chance, la TVA suisse de 8% n'est pas refacturée. Je n'ai jamais compris comment font les douanes : parfois c'est refacturé, parfois non).


    votre commentaire
  • Oui bon... quand je dis "fumisterie", ça ne veut pas dire que je me la suis coulée douce tout le week-end ! Au contraire, en bricolant et assemblant quelques conduits, j'ai réussi à tuber ce petit fourneau "à bois". Cette qualification me laisse perplexe. En effet, je pencherais plutôt pour un poêle à charbon, car il n'y a pratiquement pas la place d'y loger une bûche. Son installation sonne le glas prochain de mon gros poêle adoré (qu'on devine à droite), bien plus fonctionnel. Bien qu'il sera installé dans la future cuisine, je suis triste de le voir partir momentanément.
    20131103_140357
    Depuis le printemps passé, j'avais laissé ces encadrements en bois brut (pour un plus bel effet mi-château, mi-chalet valaisan, styles parfaitement compatibles si on a mauvais goût). Remarquez aussi les soubassements en bois, de toutes pièces créés par mes blanches mains (plus très blanches après le tubage du poêle, mais chut!).
    20131102_130402
    A chaque ajout de touches blanches, la pièce s'éclaire davantage !
    20131103_124743
    Et voici une paroi vierge, prête pour accueillir toues les idées de déco ! J'ai déjà tout cela dans ma tête, mais patience, chaque chose en son temps !
    20131103_124548

    AVANT...

    Souvenez-vous en février 2013 (c'est à dire il y a 9 mois à ce jour), la vue était ainsi :

    20130216_111054

    votre commentaire
  • Hier soir, un ami m'a rapporté du do-it une petite étagère d'appoint dans laquelle j'ai réussi à caser mon matériel de bricolage, en prévision du démontage de l'armoire encastrée dont je vous parle depuis quelques jours :
    20131106_230320
    Le démontage de l'armoire peut donc commencer  et je me suis réservé cette tâche pour le week-end à venir.
    20131106_231044

    23h30. Je me dis "et si j'enlevais juste le soubassement, pour voir ce qu'il y a derrière? Et ce mur, il est bizarre... on dirait un panneau d'aggloméré cloué sur le mur de base pour le recouvrir" (ce qui expliquerait les pointes de vis sortant dans mon armoire, de l'autre côté (no comment).

    20131106_233324
    Bingo! Le mur d'origine se trouve bien sous les plaques de contreplaqué, recouvert d'un papier brun qui devait être le voile de rénovation de l'époque.
    20131106_234923
    Minuit. "Delphine, va te coucher !", me crie ma conscience (d'ailleurs fort peu zélée). "Oui oui, encore ce petit bout et j'y vais". Schatzeli observe le carnage d'un air dubitatif.
    20131106_235430
    Hihi ! Encore une planche de moins !
    20131106_235649
    C'est quoi ce petit truc, dans le mur? La carte au trésor que j'attends depuis longtemps?
    20131107_000341
    Caramba, encore raté. Je me demande pourquoi de petits morceaux de papier sont fourrés dans les trous du plâtre. La dernière fois, j'avais trouvé un coupon de tissu roulé en boule. Mystère. Cette languette de papier m'a fait sourire car il porte l'inscription "FABRICATION BELGE" et mon nom de famille est belge également.
    20131107_000448
    00h30. "Delphine, va te coucher cette foi, hop !". "Oui oui... j'ai presque fini pour ce soir. Encore un petit coup de balai, car il y a de la poussière partout".
    20131107_001356
    6h45, le lendemain... ouiiiin, j'arrive pas à me lever !!

    votre commentaire
  • Shopping in Paris...

    A la fin du mois, c'est direction Paris pour un week-end aussi agréable qu'utile ! Paris... le saint des saints... la ville du fabuleux XIXème, du Baron Haussmann... de la Belle Epoque... des artistes et de personnalités phénoménales, de l'élégance à la française... une image que j'idéalise peut-être un peu trop, au point d'en être parfois déçue une fois sur place. Mais passons.

    Le but principal de ce voyage est l'achat de fabuleuses moulures (en plâtre véritable, cette fois-ci !) découvertes chez un staffeur révélé à moi par une internaute fidèle de ce blog, B. A. C., que je remercie chaleureusement pour sa trouvaille !

    Il s'agit donc d'aller chercher 25 mètres de moulures (en tranches de 1m25 mais quand même!) ainsi que 24 angles... et de les rapporter en TGV jusqu'en Suisse ! L'histoire de la planche de 2m20 dans le bus semble une broutille à côté ! Heureusement, mon meilleur ami est du voyage aussi (pour la partie tourisme) et me prêtera certainement main forte !

    Voici un aperçu du projet qui sera réalisé avec ces moulures (le mur avec le poêle et l'armoire que je démonte ces jours-ci). Il s'agit des images réelles du catalogue et sont à l'échelle. Il me faut 6 cadres comme les deux ci-dessous. Même démontés, ça risque d'être amusant dans le train...

    ScreenShot
     
    Ces deux cadres contiendront des carreaux de miroirs. Ceux des autres murs seront remplis du tissu néo-classique commandé il y a quelques jours aux USA !

    votre commentaire
  • Sur cette photo, le vestige de mon ancienne armoire encastrée. Il faut que je démonte ces reliquats afin de faire place nette pour les rails et les montants de la future nouvelle cloison.
    20131111_183959
    Voilà! J'ai également enlevé la vieille gaine électrique en métal. Je la remettrai par la suite, mais en plastique. Côté sol, le démontage de l'armoire a créé une incohérence dans le parquet. Heureusement que j'en ai un en réserve, bien au chaud dans mon grenier (similaire à celui dont on voit les motifs à droite).
    20131111_192748
    Ce qui prend le plus de temps, ce sont les mesures. Il faut s'assurer que les rails sont bien droits, d'équerre, etc. Sinon, le mur risque de pencher une fois fini !
    20131112_230113
    Sur la photo ci-dessus, le montant de la future porte est trop long (dans sa précédente maison, en Provence, il devait être enfoncé profondément dans le sol. Chez moi, il sera simplement posé). Il faut donc que je le raccourcisse à l'aide de ma scie circulaire. Certains outils étant particulièrement risqués, celui-ci nécessite impérativement les lunettes de protection : il projette de la sciure partout !
    20131113_200445
    Deux épisodes de Sherlock Holmes plus tard, les plaques du bas et le montant de la porte sont déjà en place. Normalement, l'espacement entre les rails doit être de 60cm. Or, mon mur va mesurer 130cm, ce qui est rageant ! Comme je ne voulais pas metre deux plaques de 60cm puis une de 10cm (ce qui est ridicule et probablement délicat à faire), j'ai trouvé un compromis en choisissant une plaque de 60cm puis deux de 35cm. Voilà pourquoi mes rails semblent un peu déséquilibrés mais c'est voulu. De toute façon, à la fin, ça ne se verra pas.
    20131113_230833
    De l'autre côté, c'est moins séduisant (d'autant plus que j'ai mis mes chutes de placo derrière celles qui sont déjà posées, ce qui donne l'air d'une construction bizarre. Je devrais mieux réfléchir à ma mise en scène avant de prendre des photos, héhé!).
    20131113_230901
     
    L'aventure continue ce soir...

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique