• Youhou hou! Ce soir, un ami (malheureuse victime de mes achats intransportables en train ;-) m'a apporté ce panneau blanc en résine ultra-dure (et qui a l'avantage de ne pas gondoler avec le temps). Je vais donc pouvoir fabriquer le panneau jumeau de celui déjà installé dans la salle à manger. Mais tout d'abord, découpage du gabarit :

    Ensuite, afin de donner du gonflant et du rebondi au tissu, je découpe une couche d'ouatine sur la base du gabarit. Sans cela, on aurait trop l'impression que le tissu flotte sur le panneau et le rendu serait trop sec à l'oeil et au toucher. Pour l'anecdote, au moment où j'écris ces lignes, j'ai mon Banzaillou enfoui jusqu'aux oreilles dans mon stock d'ouatine, en train de pétrir comme un bienheureux !

    Et voilà le résultat, dont je suis vraiment satisfaite. Seule la zone nue, au-dessus de la porte, n'est pas encore dans son état définitif. Mais il faudra attendre début février, un nouveau voyage à Paris, pour ramener des moulures adéquates.


    votre commentaire
  • Depuis que j'ai appris la présence de plomb dans la peinture (plus précisément, dans l'une voire plusieurs des cinq couches successives!), je dois faire très attention à la protection du chantier.
    En me renseignant sur Internet, j'ai découvert que le décapage chimique serait le plus adapté à ce type de problème. Je tente donc un essai ce soir. Mais avant tout, protection de la zone avec une bâche, scotchée hermétiquement (ou presque) aux murs, plafond et au sol :
    20140128_194259
    A l'intérieur de la bulle :-)
    20140128_194328
     

    votre commentaire
  • Quelle horreur, cette allure! J'ai presque peur de moi-même : on dirait une sale racaille qui va commettre un hold-up. Hé non ça n'est que moi, prête pour décaper les boiseries recouvertes de 5 couches de peinture, dont certaines au plomb. Malgré les deux fenêtres grandes ouvertes (il fait -3 degrés dehors), je transpire beaucoup sous mon attirail !
    dd
    Le décapage a toujours été ma bête noire. Mais comme je suis inoccupée depuis quelques jours (il me manque du matériel), je suis toute contente d'effectuer cette tâche ! Le décapage de cette partie a duré 3 heures, c'est un travail de longue haleine !
    dd2

    votre commentaire
  • Une partie de la bâche de protection a pu être enlevée, car je viens de finir le décapage et le ponçage de ce cadre de fenêtre. Celui qu'on devine derrière la bâche est en fait une porte-fenêtre qui donne sur un petit balcon et je m'y attaquerai la semaine prochaine. En attendant, je vais reposer mes courbatures !
    20140202_173222

    votre commentaire
  • Après quatre jours de vadrouille dans tout Paris pour entre de nombreuses autres activités aller chercher les marchandises que j'avais réservées depuis la Suisse, me voici de retour avec le butin du pirate !
     
    Tout d'abord, ces magnifiques moulures en résine, 316 euros les 4 chez Auberlet et Laurent :
    20140209_232629
    Elles seront destinées à orner le haut de mes portes de salle à manger. Je les trouve un peu petites, mais il faudra voir comment ça rend avec le reste des encadrements moulurés :
    20140209_232829
    Ensuite, direction chez un vendeur privé qui avait mis en vente ce joli lustre sur Leboncoin.fr. Je trouve qu'il est un peu trop petit et qu'il ne "fait pas tellement salle à manger", mais en attendant il ira toujours mieux que le lustre à vouivres que j'avais avant. Si j'en trouve un autre, je mettrai celui-là dans le futur bureau-bibliothèque. Marchandé 300 euros au lieu de 350. Je ne sais pas si c'est une bonne affaire, mais il me plaisait beaucoup :
    20140209_231031
    D'un peu plus près :
    20140209_231019
    Prochaine étape, le marché de Saint-Ouen où j'ai trouvé quelques petites choses intéressantes. Tout d'abord, une broche style 1920. Je pense plutôt l'utiliser comme ornement de coiffure. 10 euros.
    20140209_232045
    La quête de bouchons en cristal n'ayant hélas pas été fructueuse (il m'en manque deux pour ce petit coffret de senteurs), je me suis rabattue sur un lot de bouchons en verre. C'est un peu plus terne, mais au moins c'est assorti... et ça me laisse le temps de continuer mes recherches. Dans ma main, deux des bouchons que je possédais déjà ainsi que deux autres "presque assortis" que j'ai achetés mais qui ne vont tout de même pas ensemble. Comme ces objets sont rares, j'ai acheté tout ce que je trouvais : je finirai bien par avoir un jour un quatuor ressemblant ! Le lot : 10 euros.
    20140209_231553
    Et finalement, à gauche, voici une bouteille de la marque Guerlain que je trouve très belle. C'est la grande soeur de la petite bouteille de droite que je possédais déjà. Cette dernière n'est (hélas !) pas remplie de parfum, mais de... cognac ! C'est le seul liquide que j'avais à la maison et dont la couleur pouvait passer pour du parfum. Marchandée 50 euros au lieu de 68.
    20140209_231328
    Ce soir, montage des moulures ! J'attends ce moment avec une grande impatience !

    votre commentaire
  • Le montage du fronton de porte commence :
    1656288_387526684724931_1074591982_n

    votre commentaire
  • Voilà, le fronton est monté !! Je pense qu'une moulure à l'intérieur de ce "cadre" serait pas mal, non ? Je vais y réfléchir.
    20140211_225536

    votre commentaire
  • Hé voilà, le dernier fronton de porte a été monté hier soir. Je pense que je mettrai aussi une moulure décorative à l'intérieur. Ou une peinture, je ne sais pas trop. En tout cas, je trouve le résultat vraiment assez sympa (pour dire que ce sont des matériaux 100% contemporains !).
    20140212_225310
    Prochaine étape, le clou du spectacle de la salle à manger, avec l'arrivée des trois gigantesques miroirs sur mesure, qui se logeront chacun dans les cadres de moulures restants. Ci-dessous, à mon travail, les trois gabarits en papier qui ont été transmis au vitrier. Rien qu'à leur dimension, vous imaginez la largeur des miroirs ! Sans parler de la longueur, de 1m50 chacun !
    20140204_115147

    votre commentaire
  • Tadaaaam ! Ce matin, le Père Noël vitrier m'a livré les trois immenses miroirs pour la salle à manger, réalisés d'après les gabarits que j'avais fabriqués. D'habitude je les rapportais en voiture, mais vu la taille, leur nombre et leur poids, j'ai préféré éviter.

    Je lui avais laissé la clé de la maison et il les a déposés dans le couloir du rez-de-chaussée (à l'extérieur, une rafale hivernale aurait pu les projeter au sol). Aussi, j'ai dû les monter au premier étage, un à un, en faisant très attention ! A 350 franc pièce, je peux vous dire que j'ai transpiré toute l'eau de mes mains ! Ils pèsent entre 13 et 15 kilos. En comptant les essayages, les ajustements et enfin la pose, j'en ai fait des pompes ce soir !

    L'étape de la montée des miroirs dans les escaliers s'est bien passée, je n'ai pas trébuché sur un chat ni buté contre une marche. Voici l'un des deux  miroirs jumeaux : il fait ma hauteur, à 6 centimètres près ! Les bords ne sont pas polis, c'était plus cher et inutile dans mon cas. Il faut donc veiller, en plus de tout le reste, à ne pas se couper !

    Vous avez vu, par rapport à la chaise, comme je suis toute petite? ;-)

    Pour manipuler d'aussi grandes pièces et avoir une meilleure prise, j'ai emprunté au vitrier une paire de ventouses. Chaque ventouse est capable de soulever 68 kilos !
    20140219_183053
    Une bonne dose de colle spéciale, pour ne pas abîmer le tain du miroir : quelle tartine ! Si je dois enlever ce miroir un jour, je serai bonne pour abattre le mur, tellement il sera indécollable ;-) On voit encore un petit trou au milieu du miroir. Cela servira à passer les câbles électriques car je compte mettre des appliques sur chacun des miroirs jumeaux.

    ASTUCE

    Appliquer le miroir dans sa niche de moulure le temps de la prise de la colle me semblait imprudent. J'avais peur qu'il ne bouge, qu'il ne bascule ou, plus grave, qu'il pèse trop sur la moulure. Alors, j'ai appliqué des scotchs spéciaux pour les poids très lourds. Ceux-ci maintiennent le miroir en place en attendant que la colle prenne bien !

    Voilà le travail, les deux miroirs jumeaux sont installés. Ces photos prises au smartphone n'ont hélas pas un rendu exceptionnel, c'est tellement plus beau en vrai ! Mais je peux vous garantir qu'en l'espace de quelques minutes, la pièce a gagné en volume et en luminosité ! Les miroirs sont magiques pour cela...
    Voici le miroir qui m'inquiétait le plus : moins haut que les deux autres, il mesure toutefois 1m20 de largeur et a dû être hissé sur la cheminée à la force de mes seuls bras, sans échelle (trop instable et risqué de grimper là-dessus avec ce miroir dans les pattes).
    Le résultat en valait la peine, non ? Je suis soulagée que mes mesures aient été correctes. Il y a un petit jeu tout autour du miroir, mais c'était une sécurité "au cas où".
    Vue prise depuis mon salon. Je gagne une sacrée profondeur !!! Si j'étais vraiment à la distance réelle où l'on me voit sur la photo, je serais dans le jardin ;-)
    Voilà une nouvelle grande étape réussie et je suis profondément rassurée ! J'étais angoissée de casser ou de fendre un miroir, ce qui aurait été irréparable. Ouuuuf !!

    votre commentaire
  • Première photo des miroirs, prise en journée ! C'est tellement magique, les reflets, on dirait qu'il y a des fenêtres partout ! On se croirait presque dans une verrière, tellement c'est lumineux !
    1897803_393109777499955_133761074_n

    Souvenez-vous, la même vue avant que je n'attaque les travaux  :

    20130216_115804
     
    Et sur le mur d'en face, l'effet est tout aussi saisissant :
    1620860_393109800833286_140462826_n

    Souvenez-vous, la même vue avant que je n'attaque les travaux  :


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique