• Aujourd'hui, une petite tâche toute simple : le nettoyage de ce lustre... à la machine à laver la vaisselle, dont je suis très friande pour laver mes objets en laiton. Il faut dire qu'en plus, ce lustre a une odeur effroyable dès qu'on le touche : il a une terrible odeur de poussière et de tabac froid qui imprègne les mains, c'est à peine croyable. De plus, les anfractuosités sont encroûtées de produit à faire briller le métal.
     
    Mais d'abord, il faut enlever tous les câbles électriques. J'en profiterai pour remplacer le les culots d'ampoules à baïonnette (qu'on ne trouve pas facilement en Suisse) par des ampoules à vis.
    20140301_120700
    Prêt pour le lavage, programme intensif à 70 degrés !
    20140301_130715
    Après le lavage : les verreries ont remarquablement blanchi !
    20140301_150734
    A gauche : une fleur en pâte de verre avant lavage... puis résultat après, à droite :
    20140301_121240
    Après un polissage soigneux au chiffon doux, ce lustre n'a plus rien à voir avec son état quelques heures auparavant !!
    20140301_160825

    votre commentaire
  • Fraîchement arrivées depuis les environs de Perpignan après un long voyage, voici ces jolies appliques déjà accrochées après les miroirs.
    20140313_181309
    Avec le reflet, on dirait un lustre suspendu dans l'air, sans chaîne pour le tenir ! Il n'a que trois bras, mais on dirait alors qu'il en possède six. Un effet d'optique assez original !
    20140313_182146
    Schatzeli, d'ailleurs, s'en moque pas mal : il a repéré qu'il pourrait recevoir des caresses :
    20140313_181409
    Quand je simule l'indifférence, c'est là qu'il essaie d'attirer mon attention. Il commence par tirer mon pull :
    20140313_181413
    Pour finir, hop, un coup de patte douce sur la figure (j'essaie de ne pas éclater de rire) et mon p'tit poilu obtient enfin les câlins qu'il souhaitait :-)
    20140313_181455

    votre commentaire
  • Après un petit temps d'absence, me revoici. Non pas que je me tournais les pouces, vous pensez bien ! Mais je plantais simplement mes nombreuses plantes (plus d'une trentaine) et c'est un sacré boulot.

    Donc, il me restait une petite verrue à éliminer : le décapage, ponçage et la peinture du dernier cadre de porte-fenêtre de la salle à manger. C'est avec un soulagement non dissimulé que j'ai achevé cette tâche !

    Voici le cadre décapé et poncé. Sa teinte foncée assombrit la pièce, mais c'est bientôt de l'histoire ancienne !

    20140419_131233

    Quelques éléments en métal seront à décaper eux aussi (toujours en faisant attention car il y a de la peinture au plomb!)

    20140419_131028

    Une fois le cadre tout net, il est temps d'appliquer les moulures décoratives en bois tout autour. Petit hic pour cet encadrement-là : le tuyau de chauffage passe tout autour de la porte-fenêtre ! Je n'ai donc pas d'autre choix que de dévisser les pattes d'accrochage et de basculer le tuyau avec mille précautions pour pouvoir clouer les moulures :

    20140419_140017

    Evidemment, pas question de revisser les pattes directement sur la moulure, qui n'est pas plate et dont l'épaisseur dévierait légèrement le tuyau de chauffage. Il faut donc prévoir des trous où se glisseront les éléments d'accrochage afin qu'ils soient fixés comme auparavant. C'est parti pour un tour de scie-cloche :

    20140419_141714

     

    Il arrive toujours des pépins avec ces vieilles maisons. Ici à droite, une tête de vis dépasse de deux bons millimètres. L'expérience montre que ces vis sont souvent oxydées ou rouillées à l'intérieur du bois et il est très difficile de les visser ou dévisser. Ca n'est pas un vil morceau de ferraille qui ma me décourager ! Je creuse donc un léger trou dans ma moulure afin que la tête de la vis vienne se loger à l'intérieur. La moulure est donc bien appliquée au cadre. Et toc !

    20140419_150241

    ASTUCE

    Qui n'a jamais pesté en donnant un coup de marteau à côté du clou, écrasant ainsi le bois à côté? Une astuce simple permet de minimiser les dégâts. Il suffit de prendre une tasse d'eau bouillante et de tremper un coin de torchon dedans. Immédiatement, appliquer le torchon d'eau bouillante sur le creux. Et puis...

    20140419_142308

    ... et puis le bois, sous l'effet de l'humidité et de la chaleur retrouve pratiquement sa texture d'origine en quelques secondes ! Evidemment, ça ne sera jamais comme s'il ne s'était rien passé, mais le résultat est assez spectaculaire et en vaut la peine :

    20140419_142846

    La peinture commence : quel gain de luminosité grâce à ce blanc ! Il s'agit en fait ici de la couche de primaire :

    20140419_160850

    La peinture dorée, sur les moulures nouvellement installées, produit également un bel éclat de lumière :

    20140421_140131

    Et voici le dernier panneau en tissu tendu. Comme j'ai déjà expliqué la technique (notamment ici), je n'y reviens pas :

    20140419_212037

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Ce week-end, j'ai trouvé la motivation pour donner le coup de peinture final à cet encadrement de fenêtre. Et, cerise sur le gâteau, la bordure dorée. Mais d'abord, poser du scotch partout :
    20140511_111459
    Et voici enfin les jolies moulures dorées qui donnent comme un coup de lumière :
    20140511_130715
    Oups... incident de parcours
    oups

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, une étape inédite car j'ai dû demander de l'aide pour une chose que je ne savais pas faire du tout ! Vous vous souvenez peut-être de cette paire d'appliques chinées sur eBay? Bien jolies, mais avec un immense défaut : elles ne sont pas prévues pour être électrifiées. Il faudra donc pallier à cet inconvénient et percer des petits trous pour passer les fils électriques. Comment ? Vous allez voir...
    10677APPLIQUESa
    J'ai l'immense chance d'avoir, à mon travail, des ingénieurs parmi mes collègues. L'un d'eux (que je remercie encore chaleureusement !) m'a offert son aide pour un travail très délicat qui demande l'utilisation de machines spécifiques que je n'ai malheureusement pas. Et justement, un étage plus bas que mon bureau, se trouve une salle remplie de ces mécaniques qui font rêver. Ainsi, voici une perceuse fort utile qui va pratiquer des petits trous dans les six bobèches de mes appliques. C'est parti, les main expertes entrent en action :
    20140516_144035
    Et voici un alignement de six bobèches soigneusement percées :
    20140516_145858
    Maintenant, au tour du corps d'applique :
    20140516_150302
    Les six bougies à flamme vacillante sont maintenant en commande à Paris, je les attends... à suivre !!!

    votre commentaire
  • Vous vous souvenez peut-être de cette paire d'appliques que j'avais achetées sur eBay, et qui n'était prévue que pour l'utilisation de bougies...
    20140313_182146
    Il avait fallu pratiquer des trous afin de prévoir le passage des câbles électriques...
    20140516_150302
    Les bougies à flamme vacillante, commandées chez un fameux fabricant de composants lumineux de Paris, sont enfin arrivées par poste. Il s'agit donc de faire passer les câbles électriques, de les arrimer avec des fils de laiton (je me suis inspirée de cette technique, vue sur d'autres appliques anciennes) et de les dorer afin de masquer leur présence autant que possible.
    20140606_134656
    Une fois le branchement électrique réussi (pour les installations simples, je me débrouille), une douce lumière vacillante - imitant à la perfection de vraies flammes de bougies - donne une ambiance très cosy à la pièce. Par bonheur, j'avais eu la présence d'esprit de demander au vitrier de pratiquer un trou dans les miroirs jumeaux afin de passer les fils électriques !
    20140608_214757

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique