• Une porte bien sur ses gonds

    Aujourd'hui j'ai fait des courses au do-it pour acheter de quoi fabriquer mon encadrement de porte factice, notamment une planche de 2m20 de hauteur et des gonds. Voici de quoi j'avais l'air avec mon chargement, que j'ai acheminé jusqu'à chez moi en bus et en train ! Tout le monde a ouvert des yeux ronds en me croisant, en hauts talons et blazer à col en fourrure (fausse!). Mais comme je n'ai pas le permis de conduire, je me débrouille et tant pis pour les qu'en dira-t-on. Ce genre d'aventure me fait plutôt sourire.

    Première étape, repérer les grosses pierres qui pourront maintenir solidement la planche grâce aux chevilles et aux vis. Il est impensable de percer un trou au hasard dans le mur, quand on voit comment il est fait. Evidemment, ces marques sont identiques sur la planche.

    La pose des gonds... ma bête noire. A chaque fois que je dois ajuster les portes d'un meuble en kit, c'est l'étape que je foire systématiquement. Aussi, j'ai eu beaucoup d'appréhension. Mais ô miracle ce soir, j'ai pu poser les deux paires de gonds du premier coup et facilement !

    Et voici, enfin, la porte posée debout sur ses charnières !

    Voici donc ma "grande porte", dont seule celle de gauche est réelle. Elle est aussi un peu plus courte et j'ai choisi de baser l'alignement sur le sommet des portes. Ce mur est donc totalement équilibré, avec cette "double porte" centrée pile poil au  milieu !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :